La dépression, mais c'est quoi ?

La dépression est une maladie psychique assez courante qui touche environ 10% des hommes et 20% des femmes durant leur vie.

 

On la reconnaît grâce à certains symptômes qui sont divers selon les personnes. Généralement, la dépression se caractérise par une humeur négative ou le manque d’intérêt des choses de la vie quotidienne.

Pourquoi sommes-nous en dépression ?

La dépression peut être causée par un ou plusieurs facteurs : des facteurs biologiques, psychologiques et environnementaux (environnement social ou familial).

Facteurs biologiques

Une des principales théories est que la dépression est causée par un déséquilibre de substances naturellement présentes dans le cerveau et la moelle épinière, que l’on appelle les neurotransmetteurs.

La sérotonine et la noradrénaline sont deux neurotransmetteurs dans le cerveau qui semblent jouer un rôle dans les symptômes de la dépression.

 

Facteurs psychologiques

Nous sommes tous différents et vivons des événements dans notre vie qui nous sont propres.

Selon nos pensées et nos expériences, nous sommes amené.e.s ou non à tomber en dépression.

C’est durant notre enfance que notre façon de voir les choses est établie (éducation, commentaires négatifs, critiques…) et c’est probablement ce qui nous prédispose à souffrir émotionnellement.

 

Facteurs environnementaux

La dépression est souvent déclenchée par des situations quotidiennes très stressantes et/ou par d’autres facteurs, comme:

 

  • la perte d’un proche, un divorce

  • l’isolement social

  • un déménagement, des difficultés économiques, la perte de son emploi

  • un travail stressant (burnout)

  • des problèmes de santé

Les symptômes émotionnels de la dépression

  • une tristesse inhabituelle et permanente très difficile à comprendre.

  • la perte générale d’intérêt et de plaisir pour les petites choses du quotidien (voir ses ami.e.s, écouter de la musique, faire du sport…). 

  • une hypersensibilité émotionnelle. 

  • une impression de vide. La dépression peut faire se sentir « anesthésiées » émotionnellement. 

  • de l’anxiété. C’est un symptôme très courant lorsque l’on est en dépression. Malheureusement l’anxiété peut provoquer d’autres symptômes. Vous pouvez en savoir plus sur le site : www.bonjouranxiete.com

  • la sensation de coupure avec l’entourage. Souvent la dépression nous éloigne de nos proches sans que ce ne soit fait exprès.

Du point de vue des proches, la personne en dépression est souvent vue comme ayant l’air malade, fatiguée, faible…

Il faut savoir que ce n’est pas de sa faute et qu’il ne faut surtout pas émettre de jugement, bien au contraire.

Les symptômes intellectuels de la dépression

La dépression peut aussi causer des problèmes sur le plan intellectuel :

  • un ralentissement de la réflexion et des difficultés à trouver ses mots en parlant. 

  • une difficulté à se concentrer sur les tâches quotidiennes. La personne​ dépressive peine à retenir des informations et est aisément distraite.

  • se dévaloriser et se sentir coupable.

  • voir les événements constamment du côté négatif.

Les symptômes physiques de la dépression

La dépression provoque aussi des symptômes physiques qui sont différents d’une personne à une autre :

 

  • Une fatigue constante et un manque d’énergie au quotidien.

  •  Le manque de sommeil. Que ce soit la difficulté à s’endormir ou le sommeil qui n’est pas réparateur. La dépression dégrade très fortement la qualité du sommeil.

  • Le ralentissement des gestes. Chaque tâche quotidienne nécessite souvent plus de temps. Certaines fonctions du corps comme la digestion peuvent aussi être ralenties.

  • L’anxiété. En plus des symptômes psychologiques, l’anxiété peut aussi créer des symptômes physiques, comme des difficultés à respirer, une sensation de boule dans la gorge, ou des douleurs à différents endroits du corps. Voici le site pour en savoir plus sur l’anxiété : www.bonjouranxiete.com

  • La perte d’appétit ou une alimentation excessive. Souvent la dépression coupe l'appétit et nous perdons beaucoup de poids. Dans d’autres cas, les personnes dépressives consomment excessivement des produits sucrés ou gras ce qui engendre une prise de poids.

  • Les troubles de la sexualité. Durant la dépression, la libido est à son plus bas niveau et il n’y a plus de désir sexuel.

Comment venir à bout de la dépression ?

Il y a plusieurs moyens pour venir à bout de la dépression et nous avons la chance d’avoir la possibilité d’être bien accompagnés en France.

Le plus important est de trouver la solution la plus adapté pour vous c’est pourquoi nous allons vous les détailler ici :

 

La prise en charge psychologique

Il faut savoir que le processus de guérison est parfois long, car il faut établir un lien de confiance avec un praticien/thérapeute. Lorsque ce lien est établi avec le praticien, une psychothérapie est mise en place avec un suivi psychologique et des conseils d'hygiène ou de mode de vie sont conseillés (faire une activité physique régulière, encourager à sortir pour voir vos proches, suivre des activités...)

Il existe quatre grands types de psychothérapies :

  • psychothérapie de soutien, effectuée par un médecin généraliste ou un psychiatre, un psychologue clinicien ou un psychothérapeute

  • thérapies cognitivo- comportementales (TCC) 

  • psychothérapies psychodynamiques ou d'inspiration analytique

  • thérapies systémiques.

 

L'une ou plusieurs de ces thérapies sont proposées selon les personnes et les symptômes.

L’hospitalisation

L'hospitalisation est conseillée en cas de risque suicidaire, de formes sévères avec des symptômes psychotiques, d'une forte agitation avec manque de contrôle émotionnel, ou pour le sevrage d'une substance psychoactive.

 

Elle doit aussi être envisagée dans les cas d'épisodes dépressifs sévères qui ne répondent pas aux traitements.

La prise en charge par médicament

Le traitement antidépresseur peut être prescrit dès la première consultation selon votre état. En revanche, les médicaments sont déconseillés dans les épisodes dépressifs légers ou inférieurs à deux semaines.

 

Les médicaments antidépresseurs sont répartis en cinq classes :

  • Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) : fluoxétine, sertraline, paroxétine, citalopram, escitalopram.

  • Les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline (IRSN) : venlafaxine.

  • Les imipraminiques, tricycliques ou non : clomipramine, amitriptyline, imipramine. Ces derniers sont recommandés en deuxième intention en raison de leur risque de toxicité cardiovasculaire.

  • Les inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO), sélectifs ou non de la MAO-A. Ces derniers ne sont recommandés qu'en dernier recours, après échec des autres alternatives thérapeutiques, en raison de leurs nombreux effets indésirables et interactions médicamenteuses.

  • Les autres antidépresseurs : agomélatine, amisulpride, méthylphénidate, kétamine...

L'antidépresseur choisi sera celui qui est le mieux toléré, le moins toxique en cas de surdosage, et le plus simple à prescrire à dose efficace. L'amélioration des symptômes est généralement constatée après un minimum de 2 à 4 semaines.

  • En cas de rémission complète, il recommandé de poursuivre le traitement antidépresseur 6 mois à 1 an après la rémission et de continuer la psychothérapie éventuellement engagée.

  • En cas de rémission partielle ou bien de persistance et d'aggravation des symptômes, il faut envisager d'augmenter la posologie ou de changer le traitement antidépresseur.

Quelques solutions alternatives

Les traitements alternatifs naturels sont utilisés en compléments ou non des antidépresseurs :

 

Oméga-3

Des études ont montré que des suppléments d'oméga-3 avec de fortes concentrations d'acide eicosapentaénoïque (AEP) ont un impact favorable sur les symptômes dépressifs.

Les oméga-3 seront utilisés en complément d'antidépresseurs pour la dépression légère à modérée. Les oméga-3 peuvent être utilisés seuls pour la dépression légère, pour les personnes qui n'ont pas de problème de sommeil ou aucun symptôme physique d'anxiété. 

La luminothérapie

La luminothérapie peut être efficace contre la dépression. Les séances d'une durée de 30 minutes, quotidiennement, consistent en une exposition à une lumière intense de 10 000 lux.

 

Les bienfaits se manifestent généralement entre la première et la troisième semaine du traitement.

 

Le yoga et l'acupuncture

Les deux méthodes peuvent être des compléments aux antidépresseurs en aidant à stabiliser l'humeur des personnes en dépression.

 

Des études ont montré l'efficacité du yoga lorsqu'il est pratiqué quatre fois par semaine pendant 40 à 65 minutes, sur une période de quatre à huit semaines.

Important

Lorsque vous êtes en dépression, la première chose est d’en parler avec vos proches et à votre médecin traitant. Ne restez surtout pas seul.e avec votre dépression car ça ne pourra qu’empirer.

Si vous souhaitez rejoindre notre groupe Facebook pour parler et échanger sur votre dépression, c’est ici : bonjour anxiété

Si vous avez également de l’anxiété, nous avons créé un site où vous pourrez comprendre ce que c’est, comment vous faire aider et surtout en venir à bout : www.bonjouranxiete.com