top of page
Rechercher

Dans la tête d’une personne sujette à l’anxiété / avant d’aller en soirée





Vivre avec de l’anxiété apporte son lot de défis et d’inconforts. Si le fait de sortir et de faire la

fête peut être synonyme de joie et de partage pour beaucoup, ce type de rassemblements

peut générer bien plus d’angoisse que de plaisir pour les personnes sujettes à l’anxiété.

Les soirées en société font d’ailleurs partie des épreuves les plus dures à affronter. L’un des

premiers obstacles étant l’incompréhension de l’entourage et le sentiment de décalage. La

personne en proie à l’anxiété se compare au « bon vivre » des autres et ne s’y retrouve pas

: pourquoi les autres arrivent à profiter et pas moi ?


Hypervigilance harassante, sensations d’être seul.e parmi les autres, souffrance de se sentir

affaibli.e en permanence, impression d’être anormal.e, bizarre…L’anxiété s’envenime et les

émotions ressentis sont de plus en plus vives et inconfortables : tristesse, peur, honte de

soi.

Rappel de ce qu’est l’anxiété : l’anxiété est une peur par anticipation. Il s’agit de sensations

de danger face à une situation hypothétique, imaginée et projetée. Il n’y pas forcément

d’éléments déclencheurs. Il est important de rappeler que l’anxiété dépasse le champ de la

conscience. Il n’est donc pas toujours possible de se « raisonner » pour dissoudre l’anxiété

et ses symptômes. Et l’anxiété n’est en aucun cas une exagération de la personne qui

l’éprouve.


Voici en quelques points pourquoi les soirées en communauté sont des déclencheurs de

pensées anxieuses :


- Le regard des autres, la peur du jugement et du rejet : « qu’est-ce que je vaux ? Et si ce

que je dis est mal interprété ? Et si on me trouve nul.le ? qui sera là ? Que des gens que je

connais ? Combien de personnes il y aura ? J’espère ne pas avoir à trop parler. Mais si on

ne me remarque pas du tout…? »

- Confiance et estime de soi : “Qui suis-je parmi les autres ? Ils ont l’air de tous.tes aller

mieux que moi, ils vont trouver que j’exagère”. L’anxiété atteint largement l’estime et la

confiance en soi. Elle décuple la peur de devoir s’assumer, d’imposer ses idées face au

groupe. Cette peur peut rester présente de nombreuses années mais il est évident que

l’adolescence et le début de la vie d’adulte représentent des périodes particulièrement

anxiogènes à ce niveau.

- Insécurités, perte de soi et absence de contrôle : par peur de ne pas trouver sa place et de

ne pas être accepté.e, il n’est pas rare de se forcer à faire comme les autres : fumer, boire,

danser, parler de soi même quand on ne sait pas quoi répondre. La pression sociale

engendre et décuple l’anxiété.

- Anticiper le déplacement et le retour : « est-ce que c’est loin de chez moi ? Est-ce que je

vais réussir à trouver l’endroit ? Comment faut-il y aller ? Quels transports faut-il prendre ?

Et si je dois rentrer seul.e comment je fais ? Je ne connais pas ce quartier. Peut-être que je

devrais ne pas y aller seul.e ? »


- Anticiper la crise d’angoisse : « est-ce qu’il sera possible de s’isoler si ça ne va pas ? De

partir sans que personne me voit ? Est-ce que c’est un lieu clos ou je pourrai sortir si je fais

une crise d’angoisse ? »

- Inconforts et sensibilités exacerbées : peur d’un environnement trop bruyant, peur d’avoir

trop chaud, trop froid, peur d’être fatigué.e, peur de se sentir mal, malade.


L’anxiété est une peur par anticipation. En essayant de s’en débarrasser, il n’est pas rare

que nous cherchions à supprimer tout ce qui pourrait la déclencher. Seulement, si chercher

à se protéger et à s’écouter est important, cela ne devrait pas entacher tous les moments de

potentielles légèreté et de joie.

Voici quelques pistes pour retrouver le plaisir des sorties entre amis :

1. L’une des clés principales pour combattre l’anxiété est de se reconnecter à son corps, à

ses sensations physiques. Si tu sens l’anxiété monter en toi, ne cherche pas à sur-analyser

ce qui se passe mais trouve de quoi stimuler tes sens et t’ancrer physiquement : eau froide,

musique, chant, shaking, danse, etc.

2. Vide toi la tête avant de sortir : écris toutes tes craintes sur un bout de papier, toutes tes

pensées. Tu peux aller faire du sport avant de sortir, mettre de la musique et danser, sauter

sur place.

3. Accepte que tu as des limites et des besoins à respecter :) Tu as donc le droit de choisir

les soirées auxquelles tu te rends : distance, lieu, nombre de personnes, etc. Si tu le sens,

tu peux même être à l'initiative d’une soirée. Tu pourras y mettre toutes tes conditions pour

te sentir bien et en sécurité.

4. Entoure toi de gens de confiance. Tu peux mettre en place un signal avec ces personnes

si tu as besoin d’aide ou que tu souhaites partir.

5. Tu peux toujours t’isoler lors d’une soirée si tu en ressens le besoin, il n’y a aucun mal à

ça :) La salle de bain est un endroit propice pour se recentrer : passe tes mains sous l’eau,

grimace dans le miroir et respire ;)

6. Tu peux t’entrainer à vivre des situations de soirées grâce à la visualisation notamment en

séances de sophrologie.


Tous ces conseils permettent de rééduquer en douceur ton corps et ta tête pour leur faire

comprendre que tout va bien. Au fur et à mesure, tu verras que les choses changent.

Prends confiance en toi en faisant les choses pas à pas, sans te brusquer.


Tes ressentis sont légitimes et très précieux pour prendre soin de toi et te sortir de l’anxiété :)

Nous ne sommes pas anxieux.se par nature, promis tu peux t’en sortir !


Aude Chaput

Sophrologue

Instagram : @aude.sophroyoga

bottom of page