Rechercher

Les différentes formes d’Hypnose thérapeutiques pratiquées en cabinet




Il y a un vaste nombre de formes d’Hypnose utilisées, de méthodes différentes, anciennes ou nouvelles. De plus en plus de personnes ont recours à l’Hypnose thérapeutique pour se soigner, et de plus en plus de praticiens se forment pour répondre à cette demande grandissante. Donc forcément, les approches se multiplient !

Il y a cependant deux courants utilisés en thérapie aujourd’hui : l’Hypnose Ericksonienne (ou nouvelle hypnose) et l’Hypnose Humaniste.

Ces deux formes d’hypnose ont pour but d’aider le patient, à l’aide des ressources de son inconscient, à soigner ses blessures et à mieux vivre sa vie. Dans les deux approches, le praticien est à l’écoute du patient, de ses besoins et de son histoire.

Il existe en revanche quelques différences entre ces deux techniques, que je vais décrire afin de vous expliquer au mieux les spécificités de chacune.



L’Hypnose Ericksonienne (ou Nouvelle Hypnose) : une hypnose dissociante


L’hypnose ericksonienne est la forme d’hypnose la plus utilisée en cabinet, car c’est la plus ancienne et donc la plus connue. Elle repose sur la séparation du conscient et de l’inconscient. En bref, le thérapeute va saturer le conscient de la personne (c’est ton « je », qui lit ces lignes) en lui parlant de tout et de rien, jusqu’à ce qu’il se lasse et se mette gentiment sur le coté pour laisser place à l’inconscient.

Le thérapeute va donc parler uniquement à l’inconscient pour soigner la personne qui elle, est passive et se laisse faire. Il s’appuie sur des ruses de langage et des suggestions.

La personne est en état de mi-conscience.

En revanche, aucun moyen pour le thérapeute d’en abuser ! Si la personne ne souhaite pas faire quelque chose, elle peut intervenir dès qu’elle le souhaite : on a tous un petit gendarme interne à l’intérieur de nous !

C’est super pour les personnes qui veulent soigner un symptôme sans vraiment comprendre comment cela a été fait. C’est le résultat qui compte, pas le pourquoi. Le thérapeute n’explique pas ses protocoles car cela n’avance en rien la guérison de la personne.

Indications : Problématiques dîtes « fonctionnelles » ou « mécaniques » :phobies, tics, procrastination, hypocondrie, manque de confiance en soi, migraines, insomnies, dilemme , prise de décision importante, énurésie, excès de poids, préparation performance sport, examens, anesthésies, douleurs, asthme, hypertension, bégaiement, tabagisme, alcoolisme, anorexie, toxicomanie… (liste non exhaustive)



L’Hypnose Humaniste : une hypnose associante


L’Hypnose Humaniste est un peu moins connue mais se développe de plus en plus ! Elle a été créée dans les années 2000 par Olivier Lockert et Patricia d’Angeli.

Cette pratique repose sur la réassociation du conscient et de l’inconscient. Ici donc, pas question de saturer le conscient : on prend la personne dans sa globalité ! Celle-ci n’est donc plus passive, mais active tout au long de la séance. Le thérapeute a seulement un rôle de guide et la personne se souvient de tout, comprend d’où viennent ses blessures, et assiste au changement.

Le thérapeute n’utilise aucune suggestion ou ruse de langage. Il n’y a rien de caché, puisque c’est la personne elle-même qui agit, sur elle !

Avec l’état de conscience augmenté, c’est comme si la personne avait toutes les réponses, puisqu’elle a accès à l’intérieur d’elle-même. Elle va percevoir les symboles que son inconscient lui envoie (blessures), et grâce au thérapeute-guide, elle va pouvoir les soigner pour changer sa vie.

Il n’y a aucune perte de conscience, bien au contraire !

Un peu comme dans un rêve, l’inconscient parle en images et en symboles. Il matérialise nos blessures pour que nous puissions les comprendre. Le patient n’a donc aucune chance de revivre un traumatisme ou un épisode douloureux pendant une séance, car tout est symbolique.

Les changements se faisant en conscience, ils sont encore plus profonds et soignent sur le long terme. Ici on ne traite pas le symptôme, mais la personne entière.

Indications : Toutes les indications de l’hypnose ericksonienne, en ajoutant toutes celles « de psychologie profonde » liée à l’enfance, à l’identité, la peur de l’abandon, les soucis pour créer un couple, sensation d’être toujours victime, rejeté, critiqué par les autres, l’anxiété chronique, le mal-être existentiel, les problèmes d’identité, l’infertilité psychologique, une trop grande naïveté, le pessimisme, le sentiment d’injustice, d’infériorité, perte du goût à la vie, l’estime de soi, trop d’attente par rapport aux autres, loyautés familiales, rancœur, deuil, difficultés à exprimer qui on est, le sentiment d’être transparent, inintéressant, les soucis de timidité, de colère, peur de l’inconnu, peur du changement… (liste non exhaustive)



Léa BRIAND

Hypnothérapeute Humaniste

Email : Leabriandhypnose@gmail.com

Instagram : leabriand_hypnose

Site web : www.leabriand-hypnose.fr